C.A. Castelsarrasin

ICI ET NULLE PART AILLEURS!…

EAB XV 27 – 22 CAC

 

Il est des jours où l’on a l’impression de ne pas être descendu du bus. Et pourtant les vingt premières minutes du match contre les sociétaires de l’entente Astarac-Bigorre nous laissait croire au meilleur pour les coéquipiers d’Yzabel. Mais, le bel essai de Barrès entre les poteaux après avoir bien écarté à l’aile ne fut qu’un feu de paille et les cacistes ont vite été ramené à la réalité du terrain, face à une équipe sans génie, mais débordant d’envie.

L’envie: il en a probablement manqué au « Rouge et Blanc » ce weekend, mais ce ne fut pas tout. L’équipe a connu un très gros passage à vide entre la vingtième et les citrons. Cette période aura vu les visiteurs encaisser un cinglant 21-3. On y aura vu le Gersois Massart se faire la malle devant une défense spectatrice de ses appuis, on y aura subi un sévère essai de pénalité après un pilonnage en règle de notre embut et enfin, on aura encaissé un essai symbolisant, à lui seul, le manque d’investissement de chacun, le cuir venant rebondir plusieurs fois après une pénalité manquée des locaux, les visiteurs accompagnant du regard un Cocchiola opportuniste qui avait eu le temps d’accomplir les trente mètres le séparant du coup de pied de son buteur. Certes, à cet instant, le CAC était en infériorité numérique, mais cela n’explique pas tout. On sentait en plus un brin de fébrilité dans l’équipe, peut-être une trop grosse envie de bien faire qui vous fait passer à côté du match. Cette fébrilité ne devait plus quitter les Tarn-et-Garonnais et aurait pu coûter encore quelques points en seconde période.

Alors, bien sûr, il y eut cette deuxième mi-temps de moins mauvaise facture et l’apport d’un banc qui permit de stabiliser une mêlée jusque-là mise à mal. Mais, si la remontée fut réelle, elle n’a pas permis de remonter des gersois qui ont mis tout leur cœur à préserver un résultat inespéré au coup d’envoi. En se recentrant sur ce qu’ils savent bien faire, à savoir les groupés-pénétrants, les « Rouge et blanc » sont par deux fois parvenus à dame.

Au coup de sifflet final, ‘équipe fanion a tout de même ramené le bonus défensif de ce difficile déplacement et on aura noté les appuis intéressant de Dupuy qui s’est assurément mis en valeur ce dimanche. On notera aussi qu’avec un brin de sens du jeu et malgré la déroute collective, le CAC aurait pu l’emporter sans briller.

Il reste donc beaucoup de travail aux protégés du duo Mercadier-Fabre, d’autant que Gaillac se profile dimanche prochain à Alary. On n’en voudra donc pas trop à cet équipe qui a subi un gros rotary cet été, d’autant qu’il faut du temps pour que les automatismes se mettent bien en place et que beaucoup de jeunes étaient alignés ce dimanche. Mais, on compte sur elle pour montrer plus d’envie dès les prochaines joutes.

De son côté, la réserve l’a logiquement emporté sur le score de 10-23. Là encore, de nombreux jeunes étaient alignés et ils ont redus une très belle copie. De bon augure pour la suite.

 

Categories: Actualités

Laissez un commentaire