CAC 17 – 15 ERMMR

Il est toujours délicat de reprendre après la trêve des confiseurs. C’est parfois même risqué de le faire à domicile. Mais, en ce premier dimanche de match à Alary pour l’année 2018, les « Rouge et blanc » se sont imposés au bout du suspense, face à des Gersois venus chercher plus que le point de bonus défensif.

Si le terrain avait été préservé ces dernières semaines, voyant même le match des équipes réserves se jouer sur le terrain annexe, c’est sur un terrain très lourd mais aussi très propres que s’est déroulé l’opposition entre les équipes fanions du CAC et de l’entente Astarac Bigorre.

Miélan aura mis tout son cœur à l’ouvrage pour faire chuter les cacistes à domicile, mais ces derniers auront fait front jusqu’au coup de sifflet final en scorant particulièrement à la main quand les visiteurs ont dû se contenter d’enfiler les points au pied, les locaux étant particulièrement pénalisés. Pour les Gersois, c’est donc Rielland qui s’est illustré, marquant tous les points de son équipe sur pénalité.

Pour Castelsarrasin, la lumière est venu du jeune Jules Bertrand qui a, une nouvelle fois, fait admirer sa vista à maintes reprises, comme sur cette percée de quarante mètres qui lui permit, après avoir passé toute la défense des visiteurs en revue, de se peler un essai qui n’avait rien de fait.

La mi-temps était atteinte sur le score de 10 à 6 pour les locaux. En deuxième période, c’est Lilian Bousignac qui aplatissait le cuir en terre promise, après que les visiteurs ont cafouillé dans leur embut.

Finalement, après un deuxième acte particulièrement long, l’arbitre de la rencontre délivrait les locaux sur le score de 17 à 15, alors que jusqu’à la dernière seconde, on eut à craindre qu’une pénalité vienne effacer tous le travail réalisé jusque-là. On retiendra la victoire sur notre pré d’Alary et on n’oublie pas, non plus, de signaler la beau match de la B qui l’a logiquement emporté avec le bonus.

2018 ne commence donc pas si mal que ça! Pourvu que ça dure!…

 

Categories: Actualités

Laissez un commentaire