CAC 20 – 13 USLR

 

Que d’émotions ce dimanche à Alary ! C’est sous un timide soleil, parvenu à percer les nuages en seconde période que les coéquipiers d’Edouard Crubilé sont venus à bout de solides Gersois, qui avaient fait le déplacement avec la ferme intention de réaliser un coup en terre Tarn-et-Garonnaise. Mais, voilà, le match n’allait pas se dérouler tels qu’ils l’avaient imaginé.

      

Le public de L’Isle tentait bien de se faire entendre en début de match, mais plus les minutes passaient, plus les supporters locaux, dynamisés par un Serge des grands jours et surtout par la vaillance de leur équipe, prenaient le pas et manifestaient à gorge déployée le bonheur qu’ils avaient de voir leurs « petits » se battre comme des lions pour faire tomber le troisième de poule.

Dans le premier acte, les Lislois ont la main sur le ballon, mais les cacistes vont les premiers à dame sur un exploit personnel du très en vue Jules Bertrand, repositionné à l’ouverture pour l’occasion. Les Gersois recollent toutefois vite au score par le pied de leur buteur et arrivent même aux citrons en tête, après avoir profité d’une chandelle mal ajustée qui les amènera avec le cuir jusque dans l’embut local.

Ainsi, à la pause, les visiteurs dominent par 13 points contre 7 et on se met à penser que, comme d’habitude, après avoir magnifiquement scoré en premier, on a remis le cochon dans le maïs et que la deuxième mi-temps va voir sombrer nos « rouge et blanc ».

Que nenni ! Après un coup d’envoi sur lequel les « sang et or » cafouillent leurs transmissions, le jeune Brault se retrouve possesseur d’un cuir bondissant qu’il mène jusqu’en terre promise pour permettre à son équipe d’égaliser. Sur ce coup du sort, les mouches semblent avoir changé d’âne et les locaux vont définitivement prendre le dessus sur des Lislois qui n’inscriront plus le moindre point au cours du deuxième acte. Au contraire, les cacistes, de plus en plus dominateurs, et occupant le terrain de leurs adversaires scoreront par leurs buteurs, Barrès et Delboulbès.

Le juge du jeu sifflait la fin de la rencontre sur la marque de 20 à 13 pour les cacistes, récompensant le cœur énorme mis par les 22 acteurs locaux dans la construction de cette victoire. Même s’il reste des imperfections à gommer et du travail à faire, il semble qu’il se soit produit quelque chose, ce dimanche, à Alary. Les réactions manifestées par le public en sont un révélateur.

On aura noté le retour de Tony D’antona à la mêlée du CAC associé à Jules Bertrand, positionné à l’ouverture. L’association de cette charnière a assurément dynamisé le jeu castelsarrasinois, asphyxiant, progressivement leurs adversaires. De quoi avoir de l’ambition pour l’avenir. Le jeu enlevé rouge et blanc est de retour !!! Qu’on se le dise !

Categories: Actualités

Laissez un commentaire