CAC 22 – 6 SCA

Après un match aller très disputé, Pamiers venait à Castelsarrasin en étant averti de la valeur de leurs adversaires du jour. On a longtemps craint la pluie mais c’est finalement une petite bruine fraiche qui a vu les deux formations s’affronter au stade Adrien Alary ce dimanche.

Dans le premier acte, les débats se déroulent très majoritairement dans le camp des locaux, ces derniers ayant les pires difficultés à ressortir le ballon au-delà du premier centre. Et pourtant, devant, les cacistes font mal à leurs adversaires débutant la partie par un maul pénétrant de plus de 25 mètres et manifestant de bonnes dispositions en mêlée. Pamiers profite toutefois de la lenteur d’exécution des « rouge et blanc » et fait douter les locaux.

Mais ces derniers font preuve d’une grande solidarité en défense et les visiteurs ne parviennent pas à concrétiser leur domination territoriale. Les équipes s’en remettent à leur buteur et l’artificier ariégeois n’est pas dans la même réussite qu’au match aller.

De son côté, Jonathan Gendre est dans un bon jour et à l’inverse des joueurs à damiers, il parvient à concrétiser de trois points les rares incursions dans le camp adverse. C’est sur le score très serré de 6 à 3 que les deux formations regagnent le vestiaire à la pause.

Au retour, Castelsarrasin revient avec la ferme intention de jouer chez les Appaméens. Les visiteurs se mettent d’emblée à la faute et voient les cacistes prendre 9 longueurs d’avance dès la reprise.

Dès lors, leur domination territoriale va progressivement sombrer, d’autant que le banc du CAC fait la différence malgré la pénalité passée des 45 mètres par le troisième ligne centre visiteur. Finalement le travail d’usure fait fléchir les Ariégeois et le jeu s’installe presque définitivement dans leur camp.

A la surprise générale, les Castelsarrasinois décident de tenter une pénaltouche malgré la réussite de leur buteur et l’on craint le pire alors qu’ils ne parviennent pas à scorer. D’ailleurs, revenu un instant dans leur camp, ils sont à deux doigts de voir Pamiers revenir dans le bonus défensif, mais, décidément peu en veine, Jalibert échoue une nouvelle fois.

Le SCA voit alors ce bonus définitivement lui échappé et le CAC remet une couche et sur un mouvement enfin envoyé dans le bon tempo, Gendre décale au pied Limbert parfaitement lancé qui, après avoir récupéré le cuir, le porte en terre promise, délivrant des tribunes qui n’attendaient que ça pour s’enflammer.

Finalement, on n’aura pas vu autant de jeu qu’au match aller, mais on retiendra la bonne défense des locaux pendant le premier acte. On retiendra aussi l’apport du banc face à une équipe de Pamiers diminuée. Le CAC demeure 6ème mais continue à se rapprocher des premiers d’une poule où les jeux sont loin d’être faits.

Categories: Actualités

Laissez un commentaire