FCTT 19 – 6 CAC

Cela fait cinq mois que l’on attendait ça. Il faut dire que le manque de phases finales les deux dernières saisons a frustré les supporters « rouge et blanc ». Comme nous l’évoquions dans nos colonnes hier matin, c’est bardé d’incertitudes que le CAC abordait le premier match de l’exercice 2019-2020.

Quoi de mieux qu’une confrontation contre un des grands favoris de la poule pour s’étalonner ? C’est dans ce contexte et en nocturne samedi soir, que les cacistes se sont mesurés à des Toulousains renforcés après une saison dernière qui avait déjà failli les combler.

Si Castelsarrasin se présentait affaibli par des blessures et des suspendus de poids, le FCTT débutait avec la quasi-totalité de son effectif sous une chaleur encore très estivale et sur un gazon pour le moins clairsemé.

Le début de la partie était compliqué pour les cacistes. Dominés devant, chahuté en mêlée et perturbé sur les lancements en touche, les « Rouge et blanc » souffraient pendant les vingt première s minutes, ne pouvant s’extraire de leur camp. Mais, ils défendaient bien leur ligne malgré les deux pénalités passées par l’artificier local. Peu à peu les débats s’équilibraient et les visiteurs parvenaient à occuper le terrain adverse. Ils obtenaient quelques pénalités mais Salut puis Bringay échouaient tour à tour, ne parvenant pas à débloquer leur compteur. Ainsi, c’est sur le score de 6 à 0 que les citrons étaient atteints après que Bousignac fut envoyé en touche à un petit mètre de la ligne adverse.

A la reprise le CAC semblait rester sur la même dynamique que lors de la fin de l’acte précédent. D’ailleurs, à la 43e, Bringuay trouvait enfin le chemin des poteaux. Mais, l’arbitre ne laissait rien passer et sanctionnait Lombard-Buret peu avant que Boué sorte après avoir été secoué sur un plaquage. Les locaux prenaient progressivement 9 points d’avance, mais la hargne des Castelsarrasinois leur permettait de revenir à 6 points et même de faire douter des locaux perturbés dans leurs convictions malgré une mêlée ultra dominatrice. Ces derniers s’en remettaient d’ailleurs à leurs avants pour tenter de mettre au supplice la jeune garde visiteuses, mais celle-ci faisait corps autour de son capitaine et ne lâchait rien. Alors que l’on entrait dans le money-time et que l’on commençait à penser que le CAC pourrait revenir de ce déplacement compliqué avec un point de bonus mérité, les locaux lançaient une nouvelle fois leur « bulldozer » sur un maul pénétrant et délivraient un ballon à trois mètre de a ligne à Bary qui se pointait lancé et allait à dame au pied des pagelles.

C’était la fin du match que remportaient logiquement les Toulousains. On retiendra toutefois la cohésion du groupe visiteur qui, jusqu’à la dernière seconde n’aura rien lâché nourrissant de nombreux espoirs pour l’avenir. Vivement que l’infirmerie se vide !

(Extrait de La Dépêche du Midi du 15/09/2019)

Categories: Actualités, CLUB

Laissez un commentaire