C’est par une météo finalement clémente, malgré une fine pluie au coup d’envoi, que s’est déroulé ce match de la deuxième journée du championnat de Fédérale 1 au stade Adrien Alary.

C’était la deuxième journée et pourtant la première pour des Tarn-et-Garonnais en quête de repères, de rythme et de certitude. C’était une deuxième joute pour les visiteurs Landais qui restaient sur un succès acquis une semaine plus tôt face aux Gersois d’Auch, malgré une deuxième mi-temps chaotique.

Localement, au coup d’envoi, on avait décidé d’aligner une charnière et des lignes arrières assez comparables à ce que l’on pouvait voir l’an passé, histoire, justement, de disposer d’automatismes longuement répétés.

Tyrosse est rapidement en action et occupe le camp des locaux les faisant reculer avec des montées défensives très rapides. Les cacistes tentent bien de remonter régulièrement le ballon mais ils sont très souvent, probablement trop à la faute dans le premier acte. Cela leur coûte beaucoup de point, Ferré convertissant chaque pénalité qui se présente. Il passe notamment deux buts de plus de 50 mètres. Si l’on ajoute l’essai inscrit par Villetorte idéalement servi dans le fermé peu avant le quart d’heure de jeu, l’addition se fait lourde à la mi-temps les visiteurs basculant en tête sur le score de 0 à 19. Du côté de Castelsarrasin, on s’apercevait alors que les automatismes de l’an passé n’allaient pas suffire.

L’écart constaté dans le premier acte allait se confirmer dans le second. Toujours redoutable au pied, l’artificier visiteur continue à enquiller tout ce qui se présente, quand à l’ouverture, Hourcade occupe intelligemment le terrain. Les « Rouge et blanc » font preuve d’abnégation et ne lâchent rien, mais les « Bleus et Rouge de Tyrosse sont décidément très en place défensivement et à l’affut de la moindre faute pour punir leurs adversaires. Cela permettra d’abord Dicharry de scorer en bout de ligne sur un mouvement d’école où le décalage en bout de ligne a pu se réaliser grâce à la supériorité numérique du moment.

Puis, en fin de match, ce sera Villacampa qui récupère et aplatit le cuir botté au pied dans l’embut par son ouvreur.

Au coup de sifflet final, le tableau de marque affiche le score de 0 à 31. C’est certainement lourd pour les jeunes Tarn-et-Garonnais. Cela ne traduit pas l’investissement des joueurs. On pouvait craindre que l’équipe s’écroule complètement à l’heure de jeu. Ce ne fut pas le cas même si les mollets étaient visiblement très durs en fin de match. On pouvait craindre aussi que l’équipe recule en mêlée. Ce ne fut pas plus le cas, chaque formation ayant eu ses temps forts dans le domaine. Alors, bien sûr, on aurait pu espérer mieux. Mais, c’est probablement le prix à payer pour apprendre à exister à ce niveau de compétition. La préparation fortement tronquée par le COVID du CAC aura probablement eu un impact important sur le résultat.

Mais, à la sortie du vestiaire, le groupe et le staff faisaient preuve de lucidité et gardaient la tête haute. Il va maintenant falloir rebondir avant le déplacement que l’on sait déjà périlleux à Mauléon. Mais, l’esprit affiché en fin de match laisse penser que les joueurs en sont capables. La semaine va probablement être studieuse du côté d’Alary.

Categories: Actualités, CLUB

Laissez un commentaire