CAC 35 – 15 SCR

Avec la confrontation de deux équipes positionnées sur le podium de la poule 5, on était venu en nombre à Alary pour voir une belle affiche. Les anciens du CAC 40 s’étaient réunis depuis le début de matinée et avaient également garni les tribunes pour encourager leurs dignes successeurs.

En début d’après-midi, quelques frais rayons de soleil illuminent le ciel, mais surtout du vent en rafales tord les pagelles rouges et blanches du stade et fait siffler les fanions matérialisant le tracé du terrain.

Le travail des buteurs s’annonce donc compliqué avant le coup d’envoi, mais progressivement, ce vent va tomber et le CAC ne pourra guère bénéficier de son appui. Eole dans le dos, c’est Rieumes qui ouvre le score avant que le jeu des locaux ne se mette en place. Rivalisant dans la conquête, où on attendait plutôt les visiteurs, les cacistes mettent rapidement la main sur le ballon.

La mêlée locale fait d’ailleurs plus que rivaliser avec son adversaire quand l’alignement parvient, de son côté, à récupérer des ballons sur lancers « Bleu et Blanc ». Les conditions météorologiques font que Castelsarrasin ne tentera aucune pénalité. Donc, tout se joue à la main. Malgré les qualités connues dans ce domaine des visiteurs, le CAC décide très régulièrement de lancer le jeu à partir de mêlée. Si bien qu’un peu après la 10e, El Quassaoui pointe une première fois à dame.

Mais, au quart d’heure, Reymond prend logiquement une biscotte sur un placage dangereux et l’on se dit que les Hauts-Garonnais vont en profiter. Ils investissent d’ailleurs le camp castelsarrasinois, mais les locaux restent solidaires et vaillants au point de bousculer Rieumes sur les points de regroupement. Le CAC va ainsi à nouveau investir, en infériorité numérique, les 22 adverses et Bertrand finit à son tour derrière la ligne après un mouvement lancé sur une mêlée.

Pas rassasié, le jeune ailier remet ça 10 minutes plus tard, après avoir été servi par Lilo parti depuis ses 22 mètres et sur le bord de la touche. Jusque-là, les Rieumois n’ont quasiment pas existé et les citrons sont atteints sur le score de 21 à 3 ce qui laisse présager un bonus, même s’il reste 40 minutes à jouer.

A la reprise, le SCR revient avec des intentions plus conquérantes. Les deux équipes se rendent alors coup pour coup et les visiteurs finissent par trouver la faille en force, par leur pilier Irriart. Le CAC ne se laisse pas le temps de gamberger et retourne à l’assaut de la ligne adverse que Reymond manque de franchir pour quelques centimètres. Qu’à cela ne tienne. Les « Rouge et blanc » repartent à la charge, faisant vivre le cuir et asphyxiant leurs concurrents. Sur une nouvelle mêlée, c’est Lilo qui transperce le rideau défensif et, inarrêtable, il finit en terre promise. 10 minutes plus tard, alors que l’on a guère quitté le camp des Hauts-Garonnais, El Quassaoui inscrit un doublé en clôturant un mouvement à quatre temps de jeu qui voit le ballon circuler de mains en mains. A ce moment de la partie, il reste 5 minutes de jeu et les carottes sont cuites pour Rieumes qui clôturera le score à la toute dernière minute par Llorens.

Mais, déjà les tribunes ont chaviré et debout, elles ovationnent leurs favoris qui ont amplement mérité, face à leur dauphin, cette belle et émouvante standing ovation provoquée par tous les anciens venus participer à la fête.

Malgré les turbulences des réclamations en cours et avec donc un match en retard, le CAC reprend donc la tête de sa poule avec un nouveau bonus offensif face à l’un de ses concurrents directs. C’est de bon augure pour le bloc dense qui attend le club de la sous-préfecture avec les déplacements à Gaillac, Layrac et la réception de Valence.

Extraits de La Dépêche du midi du 2 mars 2020.

La réserve atomise aussi sa rivale du SCR par 80 à 7.

Categories: Actualités, CLUB

Laissez un commentaire