C’est au pied du Vercors, au cercle sportif Grésivaudan Belledonne que Steven Giroud a découvert le rugby à l’âge de 11 ans. Ses qualités dans le domaine auraient bien pu demeurées inconnues car c’est vers le ballon rond qui l’attire lorsqu’il était encore plus jeune.

Mais, dès ces premiers contacts avec l’ogive, son gabarit et ses facilités sont rapidement identifiées par le club voisin et ami de Grenoble. Il rejoint la formation grenobloise dès 14 ans et pendant sept années, il jouera sous les couleurs du club phare isérois. Alors qu’il y a rejoint le centre de formation, il intègre le pôle France et se trouve rapidement sélectionné en équipe de France des moins de 18 ans puis en équipe de France Universitaire avec laquelle il jouera deux crunches mémorables contre les troupes de sa Majesté.

Après deux années passées dans le groupe PRO du FCG, il rejoint l’USM pour deux nouvelles saisons. Malgré la brièveté de la dernière saison, il jouera 6 matches sous les couleurs vertes et noires. L’arrêt brutal provoqué par la crise COVID ont quelque peu bouleversé ses plans mais il en faut plus pour abattre pour abattre ce rock de 113kg porté par un squelette culminant à 1m93. A 22 ans, il ne cache pas qu’il aurait voulu avoir la certitude de pouvoir continuer a minima en PRO D2. Mais, le jeu des transferts a été chamboulé et c’est finalement le CAC qu’il a choisi pour mettre en valeur ses qualités. Nous avons pu nous entretenir avec lui alors qu’il venait juste de formaliser son engagement avec ses nouvelles couleurs.

A votre âge, pourquoi quitter l’USM et vous engager avec le CAC ?

Steven Giroud: Je ne vais pas vous mentir, j’aurai évidemment préféré continuer en PRO. A l’USM, avec le changement de staff, j’ai compris que je ne ferai plus partie de leur feuille de route. Alors, il a fallu que je me relance et que je rebondisse. Cela n’a pas été facile car après la crise, la situation est compliquée pour beaucoup de club. J’avoue que je n’ai pas pensé tout de suite à Castel, mais Pellow Van der Westhuizen et Nassim Elyoumouri m’ont parlé du projet. J’ai trouvé que c’était pas mal et je leur ai demandé de me donner les coordonnées du manager, Mouss Garioub. En plus, le gros avantage, c’est que c’est juste à côté de Montauban donc cela revêtait un aspect pratique très intéressant me permettant de conserver beaucoup de mes repères, d’autant que je vis en couple avec ma compagne qui travaille comme coach sportive et diététicienne.

Comment vous définiriez-vous ?

SG: C’est difficile de répondre à cette question. Je crois que mes camarades me décrivent comme un gars sympa, discret mais travailleur. Je pense être un bon copain, mais on dit régulièrement que je suis un joueur dur sur le terrain. Au-delà du rugbyman, je suis titulaire d’un BTS en Gestion Unité Commerciale, et je commencerai à travailler en septembre prochain comme assistant d’éducation à Montauban. En même temps, j’ai l’intention de me lancer dans la préparation d’un brevet fédéral pour devenir entraineur.

Que savez-vous de votre nouvelle équipe ?

SG: Avec les calendriers, je ne les ai pas beaucoup vu jouer. Mais, je suis tout de même venu une fois à Alary l’an passé. C’était pour voir le match de préparation contre les Espoirs de Montauban. Après, j’ai vu les résultats et vu la poule qu’ils avaient, ils ont fait une super saison jusqu’à l’arrêt des championnats. Le groupe a de la jeunesse et de l’expérience à tous les étages.

Vous êtes l’une des ultimes recrues puisque votre décision a été prise finalement très récemment. Que diriez-vous au moment de votre arrivée ?

SG: Je pense que lorsqu’on arrive dans un nouveau club avec une histoire comme le CAC, il faut d’abord commencer par écouter. J’ai vraiment hâte d’intégrer le groupe, de lui apporter toute mon énergie. Je veux dire à tout le monde, y compris au supporters, rendez-vous très vite sur le terrain et j’espère profondément que cela se passera devant des tribunes ouvertes au public et pleines avec des gens sur et autour du terrain qui seront en bonne santé.

(Extrait de la Dépêche du Midi du 20 août 2020)

Categories: Actualités

Laissez un commentaire