C’est le 20 juillet que Tom Herenger, l’ancien deuxième ligne de Trélissac posera réellement ses valises à Castelsarrasin. Agé de 24 ans, il accuse, du haut de son mètre 93, 112kg sur la balance et peut aussi évoluer en troisième ligne.

Jeune, c’est à Saint Egrève, dans le bassin grenoblois, que l’international belge découvre le rugby (ndlr : Tom Herenger a la double nationalité. Sa mère est belge). Rapidement repéré par Grenoble, il rejoindra les Espoirs du FCG avant de migrer une année à Oyonnax. Il s’y entraine avec le groupe professionnel, mais préfère s’orienter vers un avenir plus certain en se lançant dans deux BTS successifs. C’est pour cette raison qu’il débarque à l’été 2017 à Limoges où il vivra une année sportive compliquée. La saison suivante, il a une première expérience tarn-et-garonnaise chez les « ciel et blanc » de Valence. A la fin d’une année à nouveau compliquée dans une poule très marquée « Sud-Ouest », il décide de suivre son coach, Olivier Laurent à Trélissac. Sportivement, il y réalise une année très remarquée. Mais, l’ambiance et l’environnement du club ne répondent pas à ses attentes.

Il décide alors de partir une nouvelle fois, à la recherche d’un club plus en phase avec les valeurs qui l’attirent, un « club famille » comme il le décrit, où le côté humain est très important. Très rapidement, le contact qu’il entretient avec Mouss Garioub le met en confiance et le projet qui lui est présenté retient toute son attention. Très vite, les installations du club, son stade, ses structures, l’état d’esprit et la jeunesse de l’équipe l’inspire. En outre, à proximité de Montauban et de Toulouse, il se voit bien rester plusieurs années et relancer le projet professionnel qu’il entretient depuis toujours : monter une affaire dans le domaine de la restauration et de l’hôtellerie. Il vient avec sa compagne, titulaire d’un master en communication.

Encore jeune, il peut déjà se prévaloir de huit capes avec la sélection belge. Son premier match international, il l’a vécu contre la Géorgie.

Puis, il enchainera les victoires face à la Russie, l’Espagne et l’Allemagne.

Comme il nous le confiait en juin, le rugby est un sport qui est en plein essor en Belgique dont l’ambition est de se qualifier pour le mondial 2023.

Ce combattant de l’ombre puise son inspiration dans le jeu des Cudmore, Botha ou encore Leroux. Visiblement très heureux de cette nouvelle aventure humaine et de son installation en Tarn-et-Garonne, il ne cache pas son impatience de rejoindre le groupe pour vivre cette première du CAC en Fédérale 1 et apporter son expérience pour pérenniser le club à ce niveau de compétition.

(Extrait de La Dépêche du Midi du 10 juillet 2020)

Categories: Actualités

Laissez un commentaire