Le club house d’Alary était bondé samedi dernier à l’occasion de l’assemblée générale du CAC. Il faut dire qu’elle était attendue avec impatience après une saison au cours de laquelle les cacistes sont passés par tous les sentiments.

C’est Eric Bénech qui prenait initialement la parole au nom des trois autres co-présidents avec une intervention très structurée, laissant tour à tour la place à toutes les émotions vécues au cours de la saison.

Ses premiers mots ont été pour rendre un très vibrant hommage aux co-présidents Pons et Lavergne. Il faut dire que le binôme qui avait succédé à Jean-Jacques Cocaign et Jean-Claude Lanoë a œuvré avec passion et abnégation pendant six ans pour que rayonnent les couleurs « Rouge et Blanc ».

Puis Eric Bénech passait au bilan mitigé de la saison avec deux sentiments dominants: frustrations malgré quelques satisfactions. Parmi les satisfactions, on retrouvait les résultats des jeunes du pole formation avec lesquels le club prépare son avenir. Il remerciait d’ailleurs chaleureusement les éducateurs pour leur travail et leur immense dévouement.

Après avoir déroulé l’excellente saison des juniors mais aussi les résultats des cadets et des plus jeunes catégories avec une fin en apothéose lors du tournoi Carabignac à Moissac, il regrettait le refus des clubs voisins de créer une entente avec les jeunes catégories, le but étant de favoriser le développement du rugby au sein du bassin géographique.

La frustration majeure était portée par la saison des Seniors. La non qualification avait visiblement encore du mal à passer tant le groupe avait montré, après un début de saison poussif, les qualités requises pour réaliser de belles phases finales.

Côté finances, le club de la sous-préfecture faisait part d’un solde encore excédentaire et Eric Bénech soulignait que l’argent public ne représentaient que 21% des recettes de l’année.

Il terminait son intervention en saluant les très bons résultats des féminines, les Surricates, que les spectateurs castelsarrasinois ont pu découvrir en lever de rideau en cours de saison. Il rendait également hommage au CAC40, l’association des anciens du CAC qui apportent régulièrement leur soutien aux jeunes.

Puis, Joseph Roque faisait part du rapport moral avant d’être remercié et très chaleureusement félicité par les quatre présidents pour son travail, avec son épouse, Monique, au secrétariat du club.

Puis, c’est Philippe Bertrand, qui se projetait sur l’avenir et l’ambition des Seniors de retrouver le plaisir de jouer. Il n’oubliait pas de remercier ses prédécesseur de lui transmettre le flambeau d’un club fort de belles structures et en très bonne santé. Il rappelait qu’il allait continuer et renforcer les efforts en matière de formation, afin de construire l’avenir sur des fondations solides.

Puis, Patrice Pons et Thierry Lavergne prenaient tour à tour la parole. On comprenait alors tout le coeur et le dévouement que les deux hommes avaient mis dans leur présidence. Leurs paroles trahissaient leur évidente complicité et étaient empreintes d’une très profonde émotion, à la hauteur de l’énergie dépensée et des sacrifices consentis à atteindre un objectif qui n’aura cessé de leur échapper: voir le club évoluer au niveau supérieur. Certes, leur présidence n’aura pas connu le succès escompté, mais, on peut assurément affirmer que durant cette période, le club aura grandi et préparé l’avenir. Les deux compères concluaient en remerciant tour à tour les bénévoles, dirigeants, staffs successifs et joueurs, avec une mention particulière pour les fidèles Joseph et Monique Roque. Ils remerciaient aussi Eric Bénech d’avoir accepté de prendre la co-présidence pendant la saison qui vient de se terminer. Enfin, ils souhaitaient bon vent au nouveau bureau qui élira très prochainement la nouvelle présidence ainsi que les diverses commissions.

Enfin, tour à tour, Gilbert Moreau, président de l’OMS, et Jean-Philippe Bésiers, maire de Castelsarrasin, félicitaient les présidents sortants et souhaitaient le meilleur à la nouvelle équipe. Après avoir félicité les bénévoles, le premier édile soulignait l’excellente santé financière dans laquelle se trouvait le club et finissait par se tourner vers les joueurs en leur signifiant le rôle d’ambassadeurs de la ville qu’ils endossaient à chaque fois qu’ils revêtaient la tunique rouge et blanche.

Une fois encore, tout s’est terminé autour du cube dans la joie, l’émotion et la très grande bonne humeur.

Categories: Actualités

Laissez un commentaire